7 Mai 2016

Les Ambassadeurs auprès de l’UNESCO ont effectué une mission à Palmyre


Les Ambassadeurs auprès de l’UNESCO ont effectué une mission à Palmyre


 


Suite à la décision adoptée à l’unanimité par la 199ème session du Conseil Exécutif de l’UNESCO concernant le rôle de l’Organisation dans la sauvegarde et la préservation de Palmyre et d’autres sites syriens du patrimoine mondial, ainsi qu’à la veille de la 40ème session du Comité du Patrimoine mondial, une délégation internationale de haut niveau s’est rendue le 5 mai 2016 à Palmyre (République Arabe Syrienne). Le but de la mission est la prise de connaissance sur le terrain de l’état de la conservation de ce site syrien du patrimoine mondial endommagé par la déstruction délibérée par le groupe terroriste de « Daech ».


Cette mission internationale a été organisée à l’initiative de la Fédération de Russie et en étroite coopération avec la République Arabe Syrienne, faisant suite aux décisions préliminaires de la mission d’évaluation rapide du Secrétariat l’UNESCO qui vient de visiter Palmyre.


La mission actuelle a réuni les Ambassadeurs et Délégués permanents de l’Afrique du Sud, de l’Algérie, de l’Arménie, de la Chine, de l’Inde, du Pérou, des Philippines, de la Russie, de la Serbie, de la Syrie et du Zimbabwe.


Les représentants des états membres ont pu voir sur le terrain et de leurs yeux l’état des monuments et les dommages causés au patrimoine culturel à Palmyre. Ils ont eu une rencontre de travail avec des experts, historiens et spécialistes d’art dont les dirigeants du Musée d’Etat de l’Hérmitage et du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) et les hommes de culture éminents. Les mesures éventuelles nécessaires à la restauration de ce qu’on pourrait encore sauver et restaurer, ont été discutées. Les participants à la rencontre ont fait la leur l’opinion exprimée auparavant par Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, selon laquelle «Palmyre constitue l’un des piliers de l’identité syrienne, et une source de dignité pour tous les syriens. L’UNESCO est déterminée à assurer la sauvegarde de ce site et des autres, avec tous les partenaires, dans le cadre plus large des opérations humanitaires et de la construction de la paix». Ils ont également confirmé les éstimations de la mission d’évaluation rapide de l’UNESCO qu’en dépit de la destruction de plusieurs structures emblématiques, les monuments archéologiques de Palmyre avaient conservé en grande partie leur intégrité et leur authenticité. L’UNESCO va travailler avec l’ensemble des partenaires pour adopter les mesures d’urgence en vue de sauvegarder ces biens culturels.


Les Ambasadeurs et Délégués permanents ont rendu hommage aux experts et aux spécialistes dans le domaine du patrimoine culturel qui ont travaillé à Palmyre au péril de leurs vies, et ont appelé la communauté internationale à unir les efforts pour la cause de la restauration des sites syriens du patrimone mondial endommagés et d’autres monuments importants conformément aux normes du droit international. Les membres de mission comptent à faire partager leurs impressions de ce voyage au cours de la session prochaine du Comité du Patrimoine mondial.


Les représentants des états membres ont également assisté au concert de l’orchestre symphonique du Théâtre Mariinskiy dirigé par Valery Guerguiev, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, dans l’amphithéâtre de Palmyre.


Selon leur opinion unanime, cette mission à Palmyre devrait mettre en exergue cette immense attention prêtée par la communauté internationale, y compris par l’UNESCO, aux efforts visant à restaurer les monuments hors de prix du patrimoine mondial détruits délibérément et d’une manière barbare par les terroristes.


La mission est dévenue possible grâce aux mesures de la sécurité (le déminage, les facilités de séjour) prises par les spécialistes russes en coordination avec les autorités syriennes.