2 Avril 2012

DISCOURS DU MINISTRE DE LA CULTURE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE A.AVDEEV


Messieurs les Sous-Directeurs généraux de l'UNESCO,

Madame la Déléguée permanente de la Russie,

Monsieur le Délégué permanent de l'Inde,

Madame la Directrice générale du Musée Roerich et Monsieur le Président du Centre International des Roerichs,

Chers lauréats distingués du Prix l'Arbre de Vie,

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et les délégués permanents,

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour moi de saluer à la cérémonie d'ouverture de l'exposition Pacte Roerich : l’histoire et l’actualité réalisée par le Centre et le Musée International des Roerichs.

Ce Musée a pris une place digne dans la vie culturelle de notre pays et qui est devenue un centre scientifique et culturel international de grande importance. Les mérites du dirigeant du Musée – de l’académicienne Madame Ludmila Shaposhnikova sont marquées par l’un des ordres nationaux russes le plus appréciés.

C’est ainsi, par cette décoration prestigieuse le Gouvernement de la Russie hautement apprécie le rôle de Ludmila Vassilievna, et via sa personnalité éminentes celui de tout ses collègues à ce centre unique culturel et spirituelle, prenant bien en considération les années de son travail créatif intense et sa contribution importante à la préservation du patrimoine culturel, ses activités éducatives et sociales à long terme.

Je suis particulièrement heureux de constater que le musée a réussit à réaliser le rêve de la famille Roerichs de créer le Centre-musée dans leur patrie, de préserver, d'explorer et de promouvoir le patrimoine philosophique et artistique précieux des Roerichs - penseurs et les ascètes qui se consacraient à la Culture.

Nicolas et Sviatoslav Roerich sont largement connus comme des artistes uniques, des philosophes, et les missionnaires. Ils nous ont laissé un potentiel intellectuel précieux.

L'idée des Roerichs du rapprochement des cultures, du renforcement de la culture de paix, de l’élargissement et de la diversité des expressions culturelles dans une grande variété des échanges inter-civilisationnelles est située au cSur de l’activité de l'UNESCO. La protection du patrimoine culturel – matériel et immatériel – continue d'être l'un des défis majeurs de la société moderne. Elle est se repose de manière solide sur les conventions en vigueur de l'UNESCO. C’est un ensemble de points de vue philosophiques et culturels de Nicolas Roerich qui devrait à juste titre être considéré comme le précurseur de ces instruments internationaux de grande importance.

Au début du XXe siècle, il a fondé un mouvement international pour la cause de protection des monuments culturels , il a initié la signature d'un Traité international sur la protection des institutions artistiques et scientifiques et des monuments historiques, connu comme le Pacte Roerich.

C’est sans doute une affinité et une introduction en profondeur à la philosophie de l’Inde qui a contribué de manière significative à la formation des idéaux de Nicolas Roerich. Il a vécu en Inde près d'un quart de siècle. "L'Inde n’est pas une terre étrangère, mais c’est la sSur cadette de la Russie", - a-t-il écrit. Il était ami avec de nombreuses personnalités et des écrivains du peuple indien: Gandhi, Tagore, Nehru, Indira Gandhi.

L'Inde ne restent pas dans la dette à aimer cet homme étonnant. J'exprime ma profonde gratitude aux représentants de la République de l'Inde, qui ont participé à l'organisation conjointe de la présentation d'aujourd'hui.

Les activités culturelles, éducatives et scientifiques du Musée Roerich dépassent largement les limites de la culture traditionnelle. Les conférences annuelles internationales, des expositions des artistes-cosmistes réunis par le concept de l'homme - «citoyen du monde», les concours de dessins des enfants, les festivals de musique ethnique, les soirées musicales et des récitals - tout cela n'est pas du tout une liste exhaustive des activités soutenues par le travail acharné du personnel du Musée. Tout cela parle pour lui-même.

Je tiens à mettre en relief des expositions itinérantes de peintures de Nicolas et Sviatoslav Roerichs. Leurs itinéraires sont impressionnants - plus de 300 villes dans l'espace post-soviétique. Une telle saturation de l'exposition pourrait devenir l'envie de n'importe quel musée en Russie et dans le monde entier.

Je souhaite au Centre internationale des Roerichs de nouvelles acquisitions scientifiques et créatrices, de la santé et du succès à tous les employés du Musée!